La fibre, on en rêve tous non ? Vas-y que je te mets les gigas pour regarder la télé, jouer en ligne et télécharger tout en même temps ! Euh non, télécharger, on a dit que c’était pas bien.
Et vous vous dites, je vais habiter dans un logement qui vient d’être construit, je vais donc y avoir droit !

En effet, le progrès technologique dans les télécommunications n'épargne pas la construction neuve. L'heure d'internet via fibre optique a sonné et la filière de production de logements neufs doit adapter ses pratiques pour répondre aux injonctions des derniers textes réglementaires.

La fibre à l'oeil, ce n'est pas une illusion d'optique, mais bien ce qui est demandé aux promoteurs immobiliers et aux maîtres d'ouvrage en général.


Qui est concerné par l'évolution réglementaire fibre optique ?

Comme souvent, la contrainte (car même s'il s'agit d'une amélioration de service, cette évolution est une contrainte technologique et financière) pèse prioritairement sur des acteurs immobiliers qui présentent des caractéristiques favorables : producteurs de logements collectifs, filière structurée de production en termes de maîtrise technique et de volume produit.

Certaines mauvaises langues ajouteraient même un critère supplémentaire : l'absence de droit de vote (on n'a jamais vu en effet une société ou une copropriété mettre directement un bulletin de vote dans une urne). Mais sans doute ce dernier critère est-il réservé à ceux qui ont une fibre personnelle propice aux illusions d'optique ?

Nouvelles règles du jeu pour les télécommunications dans le logement neuf

Commençons par les exceptions : les maisons individuelles ne sont pas soumises à la nouvelle réglementation, ce qui constitue à la fois une distorsion économique supplémentaire avec les autres filières de logements et une bienveillante neutralité à l'égard du néo-propriétaire de pavillon en diffus.

Et continuons par la règle : tout permis de construire déposé à partir d'Avril 2012 doit prévoir le raccordement à la fibre optique. Sont concernés les bâtiments d'habitation "groupant plusieurs logements" qui doivent prévoir 1 ou 4 fibres optiques par logement ; 4 étant la norme applicable pour les ensembles comportant 12 logements ou plus et situés en zone tendue selon une liste de communes publiée par les pouvoirs publics.

Précisons aussi qu'il ne s'agit là que de l'équipement intérieur au bâtiment, mais que pour qu'un service de fibre optique existe réellement, il faudra qu'un opérateur télécommunications (les fameux fournisseurs d'accès internet ou F.A.I.) raccorde l'immeuble au réseau public.  Et là, c’est pas gagné !

Renseignez-vous bien si vous pensiez que la fibre est automatiquement installée dans votre futur logement neuf, sinon, vous risquez des déconvenues.